Restaurant Albert 1er

Restaurant Albert 1er

L’expression du goût

S’asseoir à la table étoilée de Pierre Maillet, chef du restaurant gastronomique Albert 1er, c’est débuter avec délectation un voyage épicurien en terre inconnue, là où le goût règne en maître.

« La simplicité est la perfection. Les choses sont parfaites lorsqu’elles ont le goût de ce qu’elles sont. »

Conserver la saveur du produit, respecter sa texture, le marier avec délicatesse, ne pas l’abîmer en tentant de le sublimer tel est le défi quotidien du chef Pierre Maillet, aux commandes de notre restaurant gastronomique doublement étoilé. En succédant à son beau-père Pierre Carrier, le jeune maestro pérennise l’histoire d’une cuisine subtile, inspirée de son territoire, moderne et sans artifice.
Une cuisine qui depuis cinq générations, puise ses racines en terres alpines, de parts et d’autres de la frontière franco-italienne et met à l’honneur ses délicats trésors : omble chevalier et féra du Léman, escargots du pays du Mont-Blanc, ris de veau fermier, canette des Dombes, poularde de Bresse, fromages, cochons et agneaux des fermes alentours…
Des assiettes subtilement rehaussées par les présents de notre jardin aromatique où l’oxalis, l’estragon, le thym citronné, la sarriette, la mélisse, la sauge, le serpolet, la marjolaine ou la pimprenelle poussent sans rechigner sous l’œil attentionné de Pierre Carrier, grand ordonnateur de ce vaillant potager. Les clins d’œil au Piémont voisin s’affichent fièrement sur la carte de l’Albert 1er : Risotto citron et « bottarga di tonno », Risotto à la truffe blanche d’Alba, Raviole de tourteau sur un semi pris de bisque au curcuma, 
pois et menthe du jardin, Gnocchi de chèvre de la ferme à Payot et betterave,  De ses voyages autour du monde, de son enfance en pays toulousain et de ses apprentissages sur les pianos des grandes maisons du bord de la Méditerranée, Pierre Maillet a rapporté saveurs et épices dont il parsème savamment ses créations : Blanc de Saint-Pierre de ligne, cédrat, fève de tonka, 
navets confits et sauce hollandaise ; Dorade de ligne au basilic en peau d’encornets et viennoise d’herbes, 
soupe clarifiée en gelée naturelle, ail, rouille et croûtons ; Homard breton rôti entier en deux services, au yuzu confit, avocat et pamplemousse, poivre Timur du Népal puis à la Cardinal,  pomme de terre fondante garnie d’un beurre de corail. Canette « Perle de la Dombes » laquée en croûte d'orange et pain d’épices, la cuisse en compotée, amande, coriandre et citron confit maison.
Des mariages époustouflants, des influences inédites dictés par les produits de saison et  une passion sans faille pour cuisiner, créer, inventer, séduire. Un travail de rigueur sans relâche pour que l’apparente simplicité d’un met suscite en bouche une constante émotion et une explosion de saveurs et de plaisir.

Un voyage épicurien que Alain Gousse, maître-sommelier, saura accompagner d’une découverte de l’exceptionnelle cave de la maison - 19 000 bouteilles et plus de 1000 références, dont 646 figurent sur la carte.

Perrine Maillet, secondée de notre fidèle équipe, assureront un service professionnel et intentionné à chaque hôte de la Maison.

Réservation téléphonique : 04 50 53 05 09.
Fermeture hebdomadaire le mardi midi, mercredi toute la journée, le jeudi midi.
Fermeture d'automne:
Dimanche 2 Novembre 2014, ré-ouverture le Vendredi 5 Décembre 2014 pour le dîner.
Fermeture de printemps:
Le Dimanche 3 Mai 2015, ré-ouverture le Vendredi 22 Mai 2015 pour le dîner.